Slideshow, Toutes les infos d'EDI-Optique

Toujours plus de catalogues, un validateur très sollicité et quelques couacs

Après un peu plus de deux ans d’existence, les référentiels d’EDI-Optique et le validateur entrent dans une nouvelle phase. Mesures de validation renforcées, mise en place de statistiques, inscription obligatoire dans les référentiels, de nombreux changements à comprendre…

 

Toujours plus de catalogues

Déjà en novembre 2012, le rythme des validations de catalogues s’était accéléré, mais, depuis ce moment, la progression a été très importante. En 2013, le validateur de catalogue d’EDI-Optique a certifié près de 950 catalogues sur les 1831 soumis (+100%); 56 fournisseurs ont validé un catalogue au format OPTOv11 et une vingtaine de plus n’a pas encore réussi à obtenir le label de l’Association. Optimeyes, de son côté, n’est pas en reste, car plus de 25 verriers ont soumis des catalogues respectant à la lettre ce format.

La validation des catalogues est désormais un principe acquis par la communauté des fournisseurs. Cela garanti à tous les utilisateurs (fournisseurs, opticiens, centrales et OCAM) le respect de nombreuses règles techniques.

 

Format

2012

2013

Nb. de lunetiers ayant un catalogue valide

OPTOv11

2

33

Nb. de verriers ayant un catalogue valide

OPTOv11

2

11

Nb. de fournisseurs de contacto ayant un catalogue valide

OPTOv11

6

12

Nb. total de demandes de validations

Tous

940

2 340

Nb. de catalogues différents passés par le validateur

Tous

860

1831

Nb. de catalogues valides différents

OPTOv11

46

216

Nb. de catalogues valides différents

Optimeyes

243

730

Nb. d’utilisateurs du validateur

N/A

57

103

 

Validations par mois 2011-2013

Validations par mois 2011-2013

 

De nombreuses évolutions pour la validation

Six versions du validateurs ont été déployées en 2013. Une version majeure à progressivement été mise en place depuis début décembre 2013. Cette dernière version met en œuvre de nouveaux principes qu’il est utile de détailler:

  • Codes fournisseurs: il est désormais obligatoire d’utiliser dans le catalogue des codes fournisseurs/fabricants actifs. Les catalogues qui n’utilisent pas de tels codes délivrés par EDI-Optique sont tout simplement bloqués. Pour rappel, plus de 110 fournisseurs possèdent un code, et la liste des codes est disponible à l’adresse:  http://validator.edi-optique.com/fournisseur.aspx
  • Code périmètre: beaucoup de fournisseurs ont de nombreuses versions différentes de leurs catalogues. L’une dédiée à une centrale, l’autre à une enseigne… Le code périmètre est désormais obligatoire. Pour les catalogues montures, seul de code «STD» est disponible et obligatoire.
  • Boîtes de lentilles: en OPTOv11, il est possible de détailler les informations relatives aux boîtes de lentilles (puissance, rayon, code GTIN, etc.). Il est désormais obligatoire de détailler ces informations pour les lentilles souples les plus courantes.
  • Codes GTIN pour les montures: le contrôle des doublons était défectueux dans le validateur. Il est désormais interdit d’avoir le même code GTIN pour deux montures différentes (tailles, couleur, marque, collection).
  • Valeurs limites: pour refléter l’exhaustivité des produits sur le marché, certaines valeurs minimales et maximales ont évolué.

Le validateur de catalogues au format OPTOv11 est également doté depuis décembre d’un outil statistique qui donne des informations sur le catalogue. Lorsqu’un utilisateur soumet un nouveau catalogue, l’outil construit des statistiques et demande d’étudier ces dernières pour valider la cohérence. Ces informations sont très précieuses pour détecter des incohérences dans les catalogues. N’oubliez donc pas d’approuver les statistiques, pour que votre catalogue soit complètement validé!

Bien entendu, ces nouvelles règles plus sévères vont permettre d’améliorer encore la qualité des catalogues. Toutefois, des catalogues qui étaient certifiés jusqu’à présent sont désormais non valides, ce qui a surpris de nombreux utilisateurs.

Des couacs dans le processus de mise à jour du validateur

La mise à jour de décembre s’est faite dans la douleur. De nombreux couacs ont considérablement compliqué la vie des utilisateurs:

  • Un processus de communication à revoir complètement: le Comité Technique d’EDI-Optique a décidé en octobre de mettre en place la plupart des évolutions décrites ci-dessus. C’est ainsi qu’en décembre le support technique du validateur a mis en production les évolutions. Toutefois, les utilisateurs n’étant pas mis au courant en temps et en heure, de très nombreux catalogues jusqu’alors valides ont été rejetés, et ce en particulier pour les catalogues montures. Des utilisateurs ont été mécontents et ils ont entièrement raison. Le Comité Technique, de même que le Bureau de l’Association, a donc demandé une amélioration rapide du processus d’information. EDI-Optique présente toutes ses excuses à tous les utilisateurs impactés et reste à disposition pour répondre aux questions.
  • Quelques règles trop sévères: le détail des informations sur les boîtes de lentilles a d’abord été rendu obligatoire pour toutes les lentilles souples et rigides. Cette règle manifestement trop sévère a particulièrement impacté les fournisseurs de lentilles rigides. Le contrôle ne s’applique désormais que sur les lentilles souples, en attendant une meilleurs solution. Désolé pour les problèmes causés.
  • Des rapports de validation très tardifs: suite aux mises à jour, à 5 reprises depuis début décembre, le validateur a «oublié» d’envoyer les rapports de validations. Le support technique est toujours intervenu très rapidement dès que le problème a été signalé. Désormais, un contrôle a été mis en place pour que les blocages ne se reproduisent pas. N’hésitez pas à prendre contact avec EDI-Optique si votre rapport à plus de 30 minutes de retard!
  • Quelques bugs ponctuels: 3 ou 4 fournisseurs ont été contrariés par des bugs dans le système de statistiques malgré les tests préalables. Nous sommes désolés de ces désagréments qui maintenant sont, en principe, tous réglés.   

Editeurs, centrales et, surtout, les trois principaux outils de gestion de catalogues (EDI-Eyes, Eyes-Road et iZySolutions) ont été particulièrement touchés depuis 6 semaines par ces couacs. Les processus vont s’améliorer… La rançon du succès?

 

Pour EDI-Optique – Jean-Christophe Leroy

Aucun commentaire accepté

Les commentaires sont désactivés. Vous ne serez pas en mesure de poster un commentaire dans cet article.